La physique à une loi qui explique tout, et elle repose sur le nombre 3

9d92e035-50d7-47b0-845e-a3f169fe42c3

POLITICIANS will tell you three things. Memories generally last three seconds. Disasters come in threes, according to the old wives’ tale.

La sainte trinité ne serait donc plus seulement vénérée à travers des dogmes religieux. Cette base en triangle, que l’on retrouve dans tous les concepts indo-européen (voir les travaux de George Dumézil), voir peut-être aussi en dehors, vient de trouver un écho dans le nouveau dogme de notre ère, la science. Et c’est par la physique quantique, cette fenêtre sur une nouvelle compréhension de l’univers, que nous vient cette perspective intéressante.

C’est pourtant dans les années 70 qu’un scientifique soviétique avait élaboré l’idée, vite tournée au ridicule par ses collègues. Et depuis tout ce temps, nombre d’entre eux ont tenté de démontrer la fausseté de sa théorie…sans y parvenir. Et elle semble même sur le point d’être prouvée une fois pour toute.

Vitaly Efimov, le physicien nucléaire à la base de l’idée, pense qu’un groupuscule de seulement trois particules peut s’arranger en un nombre infini de schéma superposé. Ce qui forme ces superpositions déterminerait alors la matière elle-même.

Ce n’est qu’aujourd’hui, 40 ans après la germination de cette idée, que la technologie permet au scientifique de manipuler ces particules quantiques. (Voir les détails techniques de l’expérimentation)

C’est en travaillant sur des équations de mécanique quantique afin de comprendre le comportement de particule élémentaire qu’Efimov découvre une loi qui permet aux particules nucléique, mais aussi à n’importe qu’elle trio de particule dans la nature, de former un état de la matière similaire aux anneaux de Borromean (cet enchevêtrement souvent pris comme symbole de l’unité, car si l’un des trois élément est enlevé, tout s’écroule). Et grâce aux expériences modernes, il a pu être montrer que ce surprenant état de matière existe bel et bien (Ironiquement, c’est par trois laboratoires différents dans trois pays différent qu’est venue la confirmation).

Ce qui est prouvé, c’est que quand trois particules sont mises ensemble, la confluence particulière de leur forces permet de créer cet effet d’anneaux de Borromean. Cette unité est montré dans l’équation par une symétrie entre les forces des trois particules, créant une sorte de formation en oignon, où chaque couche est séparée par un ratio de 22.7. Ce chiffre, appelé « le facteur d’échelle », est en mathématique un mystère au même titre que Pi.

Cette loi de progression géométrique peut s’étendre théoriquement à n’importe quelle échelle, de l’environnement quantique à la taille de l’univers.

Cette découverte marque le début d’une nouvelle voie de recherche. Ce qui est aussi intéressant, c’est de voir une nouvelle fois de plus une corrélation entre certain paradigme de mysticisme antique ayant perduré à travers nombre de religions et de cultures, trouver un écho dans la science actuelle. Les connaissances des anciens reposaient sur des visions différentes, que nous redécouvrons de façons nouvelles par nos yeux d’hommes « modernes ».

Source: www.news.com.au

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s