Fentes de Young

aa83c816-21ad-4cd9-9222-40cfac717af5L’expérience des fentes de Young est une des expérimentations les plus déstabilisantes en physique moderne. Ses interprétations, pas toujours acceptées ou partagées dans leur extrapolation, apportent une vision du monde drastiquement différente. Il me semble donc primordiale d’essayer de la partager.

Pour cela, l’article que je vous ais dégoter et souhaite vous partager est certes relativement technique à certain moment, bien qu’il pourrait l’être encore plus, mais  à l’avantage d’être en français et assez complet. Si la physique n’est pas votre truc, vous pouvez laisser les détails aux matheux, et sauter directement à la conclusion « Interprétation quantique du phénomène ».

L’article en question

Vous l’avez lu? Alors c’est reparti. Le grand paradigme qu’apporte cette expérience est l’implication de la conscience dans le phénomène de réalité concrète.

Comme les auteurs l’expliquent très bien, l’expérience montre que la matière n’est pas en faite que de la matière (vocabulaire=corpusculaire), mais elle serait en faite aussi « abstraite » (vocabulaire=ondulatoire) et imprévisible. Mais ça, c’est dans l’absolu. Elle partage ce double état (voir ici la première photo des deux états simultanés), où en premier lieu elle aurait sa forme d’onde et de positions spatiales (et temporelle comme on pourrait le voir dans d’autres expériences) simultanée, puis finirait par prendre corps et deviendrait matière pour le plaisir de nos yeux (=réduction/effondrement de la fonction d’onde).

Seulement, nos yeux ne font pas que prendre plaisir à voir ces ondes devenir matière. Ils l’influencent et la transforment en matière, par le simple fait de l’observer !  Et c’est bien ce « miracle » que nous montre cette expérience. Elle prouve qu’en cherchant à observer/mesurer une particule, l’on détruit sa fonction d’onde et lui donne son état corpusculaire. En d’autre terme, la matière n’est matière qu’à cause de son interaction avec un observateur/conscience. L’on pourrait aussi arguer que ce n’est que l’une des nombreuses bizarreries de la physique quantique, et qui ne s’applique donc qu’à la physique quantique, mais nos chers auteurs nous rappellent bien que l’expérience a pu être répétée avec des objets plus gros, qui sortent de l’échelle quantique. En résumé, vous pouvez même vous dire que votre propre corps, et tout ce qui se trouve autour de vous, est composé d’élément pouvant se comporter comme des ondes (implications?). Notons aussi que ce problème d’échelle, donnant des lois aux objets macroscopiques à travers la relativité générale, et d’autres lois diamétralement opposées pour le monde de l’infiniment petit (physique quantique), est bien entendu le plus grand problème et challenge de la physique.

Pour ce qui est de la mesure qui détruit la fonction d’onde, j’apporterai une précision importante. L’extrapolation de la conscience influant la mesure est une interprétation mitigée. Une partie des physiciens considèrent que la mesure provoque l’effondrement de fonction d’onde par la nécessité d’envoyer de la lumière sur la particule afin d’effectuer la mesure en elle même, et que c’est leur interaction qui est la source de l’effondrement. Pourtant, l’expérience de pensée du chat de Schrödinger conclu bien que peu importe la mesure, rien ne devient certain tant que l’observateur humain y a fourré son œil. Sans parler de l’expérience que nous faisons nous même tous les jours à l’échelle macroscopique. Jamais nous voyons l’objet que nous lançons prendre deux chemins différents, et cela car l’état de superposition quantique est suffisamment fragile pour que notre regard suffise à le faire s’effondrer (Plus d’information sur les dernières expériences ici). Enfin, une étude à été publié en 2012 dans Physics essays, et démontrant indubitablement l’effet de la conscience dans le problème de la mesure quantique. Après leurs conclusions, les chercheurs remettent leur étude dans le contexte, en expliquant pourquoi tant de physiciens évitent de penser (ne serait-ce que publiquement), et donc aussi de tester, la possibilité d’une interaction profonde entre la conscience et la matière, associé avec le temps « à de la magie médiévale et des idées New Age« . Je vous laisserais le plaisir d’y lire leur petit historique et anecdotes sur la question, ainsi que leur nombreuses citations bibliographies des études ayant tout de même été conduite et étant arrivé aux mêmes conclusions.

Ce paradigme formule donc le fait qu’avant toute observation, la réalité n’est qu’un conglomérat d’onde, étant « partout » et n’importe « quand » à la fois, puis devient tangible et mesurable une fois observer.

Ce principe de physique quantique, retrouvé à travers d’autres expériences, est bien trop peu exploité à mon goût pour ses implications philosophiques, métaphysiques, et aussi évidemment scientifiques. Certes, un nombre non négligeable de scientifique partagent ce paradigme, mais sont aussi en perpétuel débat avec l’autre moitié de leurs collègues. A mon humble avis, notre compréhension de l’univers (et de nous-même) ne pourra rester qu’incomplète tant que l’on n’y intégrera pas le facteur conscience, bien trop sous-estimé vis à vis des fondements des réalités individuelles et collectives.

Et pour les courageux, voici une autre source en anglais développant un peu plus les différentes expériences. Les deux pages terminent par une vidéo youtube expliquant la conclusion des scientifiques vis-à-vis de ces résultats. Le conférencier Thomas Cambell (physicien et expert de la conscience) cite certains des plus grands scientifiques de notre temps (Einstein, Bohm et Wigner), afin de montrer qu’eux-même étaient arrivé à la conclusion que l’espace est une illusion et que la théorie du tout devrait se passer du continuum espace-temps (Einstein), que la conscience est une notion qui doit être intégré à la physique pour comprendre la réalité comme un tout (Bohm), et enfin que le contenu de notre conscience est la réalité universelle ultime (Wigner).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s