L’archéo-acoustique nous montre qu’il y a des millénaires, plusieurs civilisations à travers le monde utilisaient le son pour manipuler la conscience

Le premier article de ce blog portait sur ce sujet, et j’avais promis une suite. Approfondissons donc un peu plus ce sujet étonnant.

Hypogée d'Hal Saflieni

Hypogée d’Hal Saflieni. Photos prise part Richard Ellis avant 1910.

Pour ceux qui ne l’ont pas lu, vous pouvez commencer par y jeter un œil, ici. J’y parlais donc des propriétés acoustiques démontrées dans l’hypogée d’Hal-Saflieni (construction mégalithique Maltaise datée de 5 000 ans), et de la fréquence de 110 Hz autour de laquelle les bâtisseurs ont rassemblé leurs efforts. Effectivement, puisque ce « temple » a été creusé sous la terre, obligeant cette civilisation à extraire plus de 2 000 tonnes de pierre, il est évident que les propriétés de cet endroit ne peuvent tenir du hasard. D’autre lieux, comme nous le verrons, peuvent avoir été choisis pour leurs propriétés naturelles, mais Hal-Saflieni a été bâti à partir de rien. La disposition du lieu, la localisation de la niche de l’oracle et la façon dont le son se déplace laisse aussi à penser que les caractéristiques acoustiques ne furent pas le heureux hasard d’une construction aléatoire. Ni même les effets spécifiques qu’ont cette fréquence sur le cerveau, entre toutes autres. Autant je suis pour laisser la place au doute, autant parfois il faut voir les choses en face, aussi incroyables qu’elles puissent paraître.

J’avais aussi terminé cet article sur une note intrigante, laissant penser que ce temple n’était en plus pas le seul à travers le monde, et que de nombreux peuples connaissaient cette fréquence de 110Hz.

Je vais donc vous présenter les deux cas les plus documentés.

Le premier est une grotte, dans la montagne de Monte Castillo, situé au nord de l’Espagne. Cette grotte fait parti de l’ensemble appelé « Grotte d’Altamira et art pariétal paléolithique du Nord de l’Espagne ». De nombreux artefacts y ont été trouvés, attestant d’une occupation sur 120 000 ans, de l’acheuléen à l’âge du bronze. L’art pariétal y est aussi très présent, et des activités rituelles associées au chamanisme ont été attestées sur une période remontant à environ 40 800 ans.

Panoramio @jbuscador.com

Panoramio @jbuscador.com

En 2014, des tests acoustiques y ont été conduit. Étudiant la disposition de la grotte, l’équipe a émit des fréquences audio à plusieurs fréquences du point où devait se tenir le chaman, et enregistré l’écho des points où devait se tenir son audience. Sur toute la gamme testée, une amplification de la fréquence a été nettement observée sur la gamme des 100Hz, et plus précisément entre 108 et 110 Hz. Comme je le disais précédemment, certains sites ont pu décliner ce genre de caractéristiques naturellement, et les anciens peuples n’ont fait que le remarquer et l’utiliser. L’équipe scientifique auteur du papier précise aussi d’autres caractéristiques ayant attiré l’homme à cet endroit, et ayant pu jouer un rôle dans la création de cette particularité.

La montagne présente en effet un aspect fortement pyramidal, et est constitué de pierres calcaire dont la composition est extrêmement proche des blocs de pierres de la pyramide de Gizeh.

[Juste pour le plaisir, j’introduirais ici une petite coïncidence. Cette grotte, appelée El Castillo et disposant de caractéristiques acoustiques, porte le même nom que la pyramide d’El Castillo, sur le site Maya de Chichen Itza. Cette pyramide est aussi connue pour sa petite particularité acoustique. Effectivement, quand l’on tape des mains en face de son escalier, l’écho qui en revient a le bruit de l’oiseau Quetzal, sacré chez les Maya. Précisons aussi que la pyramide d’El Castillo était dédié au dieu Kukulkan, le dieu serpent (serpent à plume) équivalent du Quetzalcoatl Aztèque. Pour lire une étude sur les propriétés acoustiques de la pyramide et son escalier, cliquez ici.]

Après Malte et l’Espagne, allons en Irlande. Newgrange, site mégalithique bien connu, recèle lui aussi ces caractéristiques. Il faut savoir que depuis l’aube de l’archéo-acoustique, beaucoup de chercheurs ont compris l’existence d’un lien avec la neuro-théologie, et se sont donc mis à faire de grand pèlerinage sur les sites sacré du monde pour étudier leurs propriétés acoustiques.

Wakeman_Newgrange_tumulus_chamber_cross_section

Plan et section de la chambre du tumulus de Newgrange

Les tests effectués à Newgrange ont donc aussi montré une résonance primaire dans la fourchette de 95 à 120 Hz, avec un pic entre 110 et 112Hz. La chambre centrale, particulièrement, déployait une résonance primaire à 110Hz.

Considéré avoir été construit vers  3 200 avant J.C, et majoritairement vu comme une tombe, la découverte de ces propriétés rend ses fonctions plus compliquées à déterminer.

Évidemment, la fréquence de 110Hz se trouvant dans le spectre couvert par une voix d’homme, l’association à rapidement été faite avec des rituels et des chants. Rappelons que des études ont été conduite afin d’observer les effets de cette fréquence sur le cerveau. De toutes les fréquences testées par les neurologues (allant de 90 à 130), 110Hz provoque un effet tout à fait particulier. Sous l’emprise de cette fréquence, l’activité dans la région temporal gauche chute brusquement, et l’activité asymétrique du cortex préfrontal subit un inversement, passant soudain d’une domination gauche à une domination droite. Cet inversement correspond à une désactivation relative du centre du langage au profit du traitement émotionnel. Pour les propriétés du cerveau droit, et l’intérêt que peut avoir l’homme dans le développement de ces capacités, jetez un œil à cette page, par exemple.

Séparé de milliers de kilomètres, de nombreux siècles et même de millénaires, des sites montrent donc des caractéristiques purement similaires, suggérant l’existence d’une connaissance acoustique des anciens peuples. En se plongeant un minimum dans l’étude des trans chamanique et de la culture holistique ou spirituelle, l’on peut imaginer (ou pas) l’infinité des possibilités apportés par la capacité à modifier les états de consciences par la manipulation du son.

Pour approfondir ce sujet fascinant, je vous laisse maintenant quelques sources :

L’étude sur la grotte d’El Castillo: Archaeoacoustic Investigation of a Prehistoric Cave Site: Frequency-Dependent SoundAmplification and Potential Relevance for Neurotheology. Gaona et al. NeuroQuantology |December2014| Volume12|Issue4|Page455-463.

L’étude sur la pyramide d’El Castillo : Acoustic effects at Chichen-Itza. Declercqet al. |  J. Acoust. Soc. Am., Vol. 116, No. 6, December 2004

Une petite présentation en image reprenant les sites et leur caractéristiques.

Petit article sur l’hypogée d’Hal Saflieni : Ancient Builders Created Monumental Structures that Altered Sound and Mind, Say Researchers. Mars 2012. Popular-archeology.com

Une étude sur l’effet de la fréquence de 110 Hz sur le cerveau, et le site de Newgrange : Ancient Architectural Acoustic ResonancePatterns and RegionalBrain Activity. I.Cook et al.Time and Mind Volume 1—Issue 1—March 2008, pp. 95–104

Une page résumant les 12 sites au Royaume-Unis ayant des propriétés acoustique.

Crédit image à la une : Brainwave Optimization®

Publicités

2 réponses à “L’archéo-acoustique nous montre qu’il y a des millénaires, plusieurs civilisations à travers le monde utilisaient le son pour manipuler la conscience

  1. Pingback: Bruit | Julien D. Pauthier·

  2. Pingback: L’archéo-acoustique nous montre qu’il y a des millénaires, plusieurs civilisations à travers le monde utilisaient le son pour manipuler la conscience | Sophrolavie·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s